+352 26 35 07 05

nathalie@mangen.eu

La Kinésithérapie

cité du site de l’ALK :

 

Définition de la profession

Le masseur-kinésithérapeute est le professionnel de santé qui, dans l’exercice de son art, utilise – dans un but préventif, curatif ou de rééducation fonctionnelle – les diverses formes de massages, de mobilisations, de mouvements, accompagnés, le cas échéant, d’applications utilisant divers agents physiques tels que l’eau, la chaleur, l’électricité… Une grande partie de ses activités sont axées sur la notion de mouvement corporel, que ce soit au niveau musculaire, articulaire, neurologique, circulatoire ou respiratoire.

Fonctions et attributions

Sont de la compétence du masseur-kinésithérapeute les massages, l’hydro-physio-électrothérapie, la rééducation et la gymnastique médicale exécutées sur ordonnance médicale soit à titre thérapeutique pour traiter les fonctions déficientes du corps, soit à titre préventif pour stimuler et entretenir les fonctions normales de l’organisme. Les champs d’activités dans lesquels les kinésithérapeutes interviennent peuvent être répartis en plusieurs catégories:

  • des interventions dans tous les domaines physiologiques.
  • système locomoteur
  • système cardio-vasculaire
  • système cardio-respiratoire – O.R.L.
  • système viscéral
  • système uro-gynécologique
  • système neurologique
  • système psychosomatique
  • peau, dermatologie, brûlures
  • et des approches particulières destinées à répondre aux besoins spécifiques de certains groupes de la population, tels que les enfants, les sportifs, les handicapés, les personnes âgées et la population active.

Le masseur-kinésithérapeute peut intégrer ses compétences professionnelles dans un concept pédagogique global en faveur de l’éducation et de la rééducation d’enfants et de jeunes handicapés physiques ou d’enfants et de jeunes polyhandicapés. Dans ce contexte, le travail du masseur-kinésithérapeute fait partie intégrante du processus pédagogique. Dans un champ d’activité donné, il existe toute une gamme d’interventions, certaines à but préventif, d’autres à but curatif ou de rééducation. Il convient de séparer les actes de prévention exécutés dans le cadre de la prévention primaire et les actes à but de traitement ou de réadaptation qui s’adressent à une population précise atteinte d’une pathologie objet du traitement et qui ont consulté un médecin.

Dans le cadre des activités de prévention primaire, le masseur-kinésithérapeute pratique: les bilans et évaluations, le massage, les activités conseils, la gymnastique médicale, l’éducation, l’enseignement, l’ergonomie.

Dans le cadre des interventions à visée curative, les activités du kinésithérapeute couvrent tous les actes, du bilan jusqu’aux différentes catégories de techniques de soins: bilans, évaluations, activités conseils, éducation de santé, ergonomie, massage, mobilisations, gymnastique médicale/exercices thérapeutiques, rééducation neuro-motrice, cardiovasculaire, respiratoire, uro-gynécologique électrothérapie, hydro-balnéothérapie, conception d’appareillage.

Le masseur-kinésithérapeute peut offrir ses services aussi bien en tant que salarié du secteur public et privé qu’en tant que praticien indépendant.

Lorsque le masseur-kinésithérapeute exerce une activité dans un but thérapeutique, il le fait sur prescription médicale.

Pour les activités non-thérapeutiques, c’est-à-dire celles qui n’entrent pas dans le cadre de la description du «thérapeutique» défini par l’Organisation Mondiale de la Santé, (enseignement, administration, recherche, sport, bien-être et beauté) le client a accès direct et payant (pas de prise en charge par les caisses de maladie) au kinésithérapeute.

Champs d’activité

Dans la pratique de ses activités, le masseur-kinésithérapeute a la possibilité d’exercer en cabinet professionnel, au domicile du patient, dans un centre de rééducation, dans des établissements thermaux, dans des salles et terrains de sport, dans les écoles, dans les industries et entreprises, dans les hôpitaux et autres établissements d’hébergement.pour des infos supplémentaires, visitez le site du CEDIES